Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents

L'électron libre

18 Septembre 2022 , Rédigé par Hassani Mhamed Publié dans #poèsies, #ta medyezt, #renouveau culturel

L’électron libre

Poète en furie
Je le suis
Et ma seule arme
Est la poésie
Je dénigre les Rois
Les rend risibles
Pour ceux d’en bas

Je professe la joie
Déjoue les lois
Et me joue des vassaux 
Je n’ai d’autres choix
Que la voie
Qui mène aux bateaux
Et je n’ai d’autre voix
Que ma foi
En tout ce qui est beau

Alors
Toi la particule
Ridicule
À force de tirer
Sur mon pédoncule
Tire la chasse d’eau
Que la racaille s’en aille
Toi le ridicule
Qui regarde mon doigt
Quand je montre le roi

Toi l’électron
Qui ne fera jamais matière
Libre d’action
Mais jamais solidaire
Tourne en rond
Et déblatère

Mange le fruit 
Et maudit l’arbre
Bois son jus
D’un air macabre
Froisse la rose
Et reste de marbre
Toi le mal-aimé
La haine de toi 
Te tourmente.

18/09/22
Mhamed Hassani 

Lire la suite

Nniɣ asen nnan iyi d

20 Mai 2022 , Rédigé par Hassani Mhamed Publié dans #tamedyezt, #renouveau culturel

Seg ass-a, ad sufɣeɣ isefra inu yennuran gar 1981 d 1988 n lliɣ ǧiɣ g ṭṭerf... Uraɣ ten s tjerrumt, ihi as nenfeɣ akken. Fkem iyi d ṛay nwen, m ad kemleɣ ad sufeɣ amud n tmedyezt wis sin s tmaziɣt (amezwaru d ILI 1975-1980) niɣ amek?
Atan USEFRU 1 n 1981, 

Agejdi 

Nniɣ-asen agejdi
D tudert
Nniɣ-asen agejdi
D tasekkurt
Nnan iyi-d agejdi
Ma ara teknuḍt 
Nnan iyi-d agejdi
Ma ara ad terkuḍt
Nniɣ-asen agejdi
D tafsut
Nniɣ-asen agejdi
G tmurt
Nnan iyi-d agejdi
Ma ara ad tenfuḍt
Nnan iyi-d agejdi
Ma ara ad tekfuḍt 
Nniɣ-asen agejdi
D amdan
Nniɣ-asen agejdi
D amdan
Nnan iyi-d agejdi
D nekni
Nnan iyi-d agejdi
Matci d kunwi.
17 yanayer 1981

Lire la suite

Mai

1 Mai 2022 , Rédigé par Hassani Mhamed Publié dans #poésie

Mai 

Il n'y a de mai
Qu’en joint
Il n'y a de mais
Qu’incertains

Il n'y a de mai
Qu'un mois dans l'année
Et de premier
Qu'un jour dans le mois

Il n’y a de fête
Que dans nos têtes
Puisque la rue est réservée 
Aux seuls travailleurs 
De la matraque

Il n'y a de mai
Qu'en solo
Sur le divan allongé
À attendre Godo

Il n'y a pas de mais
Quand on milite
Jamais au grand jamais
En ermite
Faut sortir
Au grand jour
En grande foule
Qu’il pleuve des menottes
Ou des matraques
 
Il y a des mais
Sans œillets
Et des mais
Pour se débiner
À l'heure des mets
Et des dîners
De sous rires raffinés

Faut vivre
Son mai
Sans mais
Tous les mois
De l’année
Tous les jours
Du mois
S’offrir des œillets
Et arracher ses droits

Il n'y a pas de mai
Qui tient
Au pays de désolé
Le matin
La route est fermée
Et le soir
Vous êtes enfermé

Il y a un mais
En chacun de nous
Qui à chaque réveil
Tente de nous mettre

Adieu aux mais
De nos luttes
Qui n'ont semé
Que des regrets
Je saluts le mai
De nos amours
Qui ont donné
Un sens à nos jours

01/05/22
Hassani Mhamed 
Vous souhaite un bon mets
Pour le 2 mai avec une pensée
Pour les prisonniers.

Lire la suite

Je saigne

25 Avril 2022 , Rédigé par Hassani Mhamed Publié dans #poésie

Je ne pleure pas

Non seulement
Ils emprisonnent
À tour de bras
Mais aussi
Ils assassinent
À l'ombre des lois 

Mon pauvre pays 
Qui a peur 
De ses blogueurs 
De ses érudits 
De ses rimeurs

Mon riche pays 
Appauvri 
Amaigri 
Mis en péril
Mise à sac
Sans entracte
En continu
Et en direct
 
Pourquoi donc 
S'acharner 
Sans arrêt 
Sur ses enfants ?

Mon cher pays 
Comment te nommer 
Sans me blesser 
Comment épeler 
Tes prisons
Sans m'humilier 
Comment contenir 
Mon trop plein 
De souffrance 
Quand j'entends 
Pleurer la mère 
Gémir le père 
Hurler le frère 
Et délirer de douleur 
L'être aimé 
Devant le regard éperdu
De l’orphelin ? 

Comment 
Poser l'interrogation 
Écarter la malédiction 
Et lever le voile 
Sur les crimes perpétrés 
En ton nom ? 

Je ne pleure pas 

Je saigne en silence 
Quelqu'un est encore assassiné 
Pour avoir osé dire ton nom
Pour avoir pensé t'aimer 
Il a été assassiné sans jugement 
Cher pays 
Que j'ose aimer au grand jour 
Que j'aime épeler 
Et porter en bandoulière 
Quand je traverse la mer
Quand sous la torture 
Je blasphème
Et que j’énumère mes complices

Mon amour ma liberté ma patrie 

Mhamed HASSANI 

25/04/22

Que je chérie 
Mon amour ma liberté ma patrie

25/04/22
Mhamed HASSANI

Lire la suite

Le pourquoi et le comment

10 Avril 2022 , Rédigé par Hassani Mhamed Publié dans #poésie, #tamedyezt

Le pourquoi et le comment 

 

 

 

 

 Le pourquoi

N’a plus de sens

Bouffé par l’évidence
De l’arbitraire

Et comment
S’insurge l’interrogation
Qui n’a plus droit
De se poser des questions 

Même le comment
A perdu
Sa raison d’exister
Sans son maitre
Le pourquoi
Le voile 
De l’incompréhension
Couvre 
De sa stupeur
Le jour qui oublie
De se lever

Comment
Lever le voile
Même le comment
A perdu
Son interrogation
Pour se laisser gagner
Par la torpeur
Du renoncement

L’étincelle
Cette petite étincelle
Qu’ignore le jour
Déchire 
Le voile
Enflamme 
La toile
La petite femme
Du détenu politique
En grève de la faim
La petite femme
Réveille le pourquoi
De sa petite voix
Qui demande
De chercher le comment
Sauver son compagnon
Le détenu d’opinion
En grève de la faim 
Puisque le pourquoi 
S'est rendu 
 À l'évidence 
De la non assistance 


Le détenu
N’en peut plus
De se taire
Le détenu
N’est plus tenu
De se taire
Le détenu
A mis à nu
L’arbitraire

Le détenu
S’est tu
Il s’est mis en grève
Personne ne l'a vu
Ni entendu
Chacun était dans son rêve
Il a fallu
La petite voix
Pour briser la trêve

La petite voix
Qui croit
Comme fer
À la voie
Au choix
De son cher
Privé de droit
Elle porte sa croix
Dans sa chaire

Mais rien
Ni personne
Ne dérange
Le dictateur
Ici et ailleurs
Tous occupés
À tuer
À voler
À massacrer l’espoir
Tous en guerre 
Les dictateurs de la terre
Contre les peuples
Qu’ils considèrent
Comme un surplus
Ou un résidu
Un déchet à soustraire


Mhamed HASSANI 
      09/04/22
 

Lire la suite

Libération

31 Mars 2022 , Rédigé par Hassani Mhamed Publié dans #poésie

Libération des détenus d’opinion 

 Par Mhamed HASSANI

             

Ils sont sortis

Ils sortent

Ils sortiront

Un peu amaigris

De corps

Mais affermis

D’esprit

Ils traversent

La grande porte

En sens inverse

Dignement

Toujours insoumis

Un peu désorientés

Par la lumière

Soudaine

Dont ils ont été privés

Depuis un temps…

 

Ses souvenirs remontent

Au premier jour

Où il a franchi

La lourde porte

De l’infamie

À la dernière nuit

Où la petite porte

Fût fracassée

La petite porte 

De sa maison

Où ils ont essayé

De briser

Les derniers ressorts

De sa raison

En déchirant

Le voile de l’intimité

 

Ils sont sortis

Ils sortent

Ils sortiront

Ils inspirent

La Liberté

La Dignité

Et la certitude

De toujours vaincre

L'animal en nous

 

Ils ne se sont pas portés 

Volontaires 

Ils vivaient 

Simplement

Sur terre

En citoyen

Sans dédain ni concession 

Ils vivaient

Librement

En Êtres humains 

Sans autre ambition

 

Ils sont venus 

Les prendre

Chez eux

Parmi les leurs

Oui les tyrans

Sont venus

Armés jusqu’aux dents

De haine et de mépris

Perturber leur vie

 

Ils sortent

Un à un

Un peu amaigri

Mais tjrs

Debout

Dans leurs idées

Dans leur dignité

Dans leur humanité.

Ils sont sortis

Mais pas tous

Disent les réseaux

Ils sont sortis

Comme des pousses

En ce printemps

Qui tousse

Encore l'hiver

Et qui sentent

Déjà l'été.

 

Ils sont sortis

Ils sortent

Ils sortiront

Tous

De partout

De tous temps

Ils quittent

Les pénitenciers

Les bourbiers

Pour reprendre

La grande marche

De la liberté

La grande marche

De l'humanité

Qui ne s'arrête

Jamais

 

Algérie le 31/03/22

Lire la suite

Humain "délarmé" ou temps de guerre

4 Mars 2022 , Rédigé par Hassani Mhamed Publié dans #poésie, #tamedyezt

                                      Humain “délarmé» ou temps de guerre

J’attends

Le signal

Son signal

Je le reconnaîtrai

Je m’y reconnaîtrai

Sans difficulté

Je me lèverai

Sans effort

Pour l’accueillir

Avec le sourire

Rien qu’à le voir

Le sentir

Venir

Je revis

Je fleuris

 

Je n’attends plus

Il est là

Devant moi

En larme

Sans arme

Il arrive de loin

Mon ami

Mon frangin

Ce bel humain

Qui revient

De si loin

Me dire son regret machin

 

 

 

 

 

Il est dans mes bras

« Délarmé »

Sec

Comme un rocher

Éclaté

Dans ma chair

Lacérant

Mon attente

Souriante

Je suis dans ses bras

Désarmé

Être nu

Sans bouclier

Ni tenue

 

Un humain aux abois

Qui n’a de choix

Que de se rendre

À l’évidence

 

Cet éternel refrain

Qui revient

En fin de séance

Cette unique voie

Qui renvoie

La même résonance

Y aurait-il une voix

Pour une foi

Qui changerait la sentence ?

 

1er mars 2022

M.H

Lire la suite

Je repars

9 Février 2022 , Rédigé par Hassani Mhamed Publié dans #poésie, #tamedyezt

Je repars

Je repars

Comme si de rien

Reprendre le boulot

Qui est le mien

Sillonner les horizons

Et les parchemins

À la recherche

De cette troisième main

Qui écrit les destins

 

J’irai loin

Très loin

Assez ou pas assez

Loin 

Peu importe

La distance

Quand j’aurais enfreint 

Toutes les certitudes

Qui brisent les reins

Je saurais

Reconnaitre 

Mon chemin

 

Il se pourrait même

Que je ne revienne

Par le même

Train 

Mais avec le même

Entrain 

Peut-être même

Que je ramène

L’esquisse

L’idée

Ou l’étincelle

Qui mettra fin

À nos chaînes

Supposées ou réelles

 

Je repars

Comme imprévu

Sans au revoir

À votre insu

Je repars

À ma rencontre

Sans crier gare

Mains en poches

Regard en torche

Dans ma tête

En quête

D’un trou noir

 

février 22

M.H

Lire la suite

Émission radio Soumam

8 Février 2022 , Rédigé par Hassani Mhamed

 

https://www.grosfichiers.com/tZhv4J24stZ_rcZTZPV4kXR

Lire la suite

Je reviens...

6 Février 2022 , Rédigé par Hassani Mhamed

 

Je reviens
Vous dire
Que les choses n’ont point changé
Que mes mains
Sont restées
Occupée à d-écrire notre chorégraphie

Je reviens
Jeter
L’ancre parmi les accusés
Les poursuivis
Les détenus
D’avoir lu
À haute voix
Dans le livre interdit

Je reviens
Vous dire
Que les choses n’ont pas changé
De l’autre côté du miroir
Que nos mots
N’ont pas déserté les assises
Les rues les places et les salles
Que nos maux
Se sont aggravés
Au lendemain de traitements avariés

Je reviens
Vous signifier
La fin de nos sursis
Le début d’une autre chorégraphie
Libératrice
Et ensemble
Trouver
Le mot
Qui manque
À notre grille de lecture
Le geste
Qui échappe 
À toute censure
Et surtout
Vivre ensemble
Le nouveau jour
Quel que soit ses atours

février 2022

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>